Séjour au Vietnam : des spécialités culinaires à apprécier sans modération

Le Vietnam se distingue de ses voisins d’Asie du Sud-est sur différents points, notamment par sa gastronomie. Il dispose en effet d’une richesse culinaire incroyable en raison de la grande variété de spécialités dans le pays. Sur le territoire, les trois régions telles que le Nord, le Centre et le Sud, possède d’ailleurs leurs propres caractéristiques. Pour mieux comprendre ces différences, nous avons rassemblé dans ce billet quelques informations importantes sur le sujet.

La cuisine du Nord, des saveurs bien délicates et douces

La gastronomie du Nord est le symbole d’une ancienne culture. En effet, elle n’est ni grasse, ni trop épicée, ni sucrée. La pâte de crevettes diluée en sauce est l’ingrédient principal. Plusieurs éléments s’ajoutent à cela, à savoir le crabe, les crevettes d’eau douce, les moules, les palourdes, etc. Hanoi est d’ailleurs considérée comme l’épicentre de la cuisine du Nord.

Dans cette partie du pays, les plats les plus prisés et ceux que vous devez absolument déguster lors de votre voyage au Vietnam sont : le Bun thang une soupe de vermicelle, le poisson frit appelé Cha Ca, le riz gluant nommé Com Lang Vong, le gâteau de riz gluant en granules ou Banh Com. L’essence des bélostomes ou la menthe aquatique Lang sont les épices utilisées. Ce qui explique la douceur et la légèreté de la gastronomie des régions du nord.

Dans le sud, une grande diversité de plats à découvrir lors d’un séjour au Vietnam

La cuisine du sud est beaucoup influencée par les pays voisins, tels que le Cambodge, la Thaïlande et la Chine. Elle se distingue principalement par l’usage du sucre et du lait de coco ainsi que des piments dans la plupart des mets. Cependant, les alimentations du sud sont variées avec l’usage du riz, les poissons, les légumes, les herbes aromatiques, etc. La population apprécie également la sauce de poisson, ainsi que la très célèbre sauce de soja aux piments.

En plus de ces ingrédients, les animaux comme les crapauds, les rats, les chauves-souris, les cobras ou encore les tortues sont consommés. Parmi les plats typiques du sud, on distingue le rouleau de printemps ou Goi Cuon, les crêpes vietnamiennes ou Banh Xèo, le porc émincé avec des brisures de riz, etc.

La cuisine du centre, un savoir-faire datant de la cour impériale

Issue de la cour impériale et du peuple Cham, la cuisine du centre se caractérise plutôt par l’usage important de piments. Il faut dire que la gastronomie du centre est parfois difficile à consommer pour les étrangers et même pour certains locaux venant des autres régions. Parmi les plats typiques dans cette partie du pays, on distingue le Cao Lau.

Populaire à Hoi An, ce mets est un bouillon à base de nouilles avec du soja, du porc, herbes aromatiques et menthe. Il y a aussi le Mi Quang que vous retrouverez à Hué, Danang ou encore à Hoi An. Il s’agit de nouilles de riz agrémentées de viande de porc, poulet ou bœuf avec des herbes aromatiques et très souvent consommées avec des galettes de riz.